Coacting

Les émotions en période de confinement 11/13.

Pour notre onzième rendez-vous, je vous propose de travailler plus avant la capacité à mieux faire face aux conflits et notre assertivité, notre capacité à dire non sans agresser, sans fuir la situation, sans éviter la rencontre avec l’interlocuteur ; c’est ce qu’on appelle l’assertivité.

Le confinement ne s’est sans doute pas passé sans que des difficultés s’expriment et que parfois des tensions, des conflits émergent, plus ou moins violemment. Ces situations sont souvent gourmandes en énergie, et les conséquences peuvent se constater sur une durée assez longue. Néanmoins, éviter de voir les comportements potentiellement conflictuels n’est pas forcément la bonne solution. Souvenez-vous du bon vieil adage : la peur n’évite pas le danger ! Etre capable de pointer un danger, d’engager assertivement la communication pour trouver une solution acceptable est bien souvent le choix le plus efficace, même si cela ne nous parait pas si aisé.


Et si vous changiez un peu de point de vue ? Le conflit, que parfois vous redoutez plus que tout, n’est au fond que le simple constat de désaccords ou de tensions. Aucune relation, si harmonieuse soit-elle, ne peut les éviter. Il s’agit plutôt de maîtriser les émotions sous-jacentes : peur, colère, tristesse,… Alors, n’attendez pas que la situation se dégrade ou que l’explosion fasse des dégâts. Essayez d’explorer l’approche du médiateur : écouter, comprendre, reformuler, rechercher un compromis acceptable par les deux parties.

Au travail :

Identifiez un ou deux conflits qui se sont exprimés ces derniers jours et essayez de vous engagez dans une analyse en invitant la ou les personnes concernées à en faire de même.
Etape 1 : Chacun va individuellement, en répondant aux questions ci-dessous, factualiser la situation en la décrivant de manière précise et objective, en proscrivant le jugement :
Qui ? Fait quoi ? A qui ? Quand ? Où et dans quel contexte ? Pourquoi ? Avec quelles conséquences ?
Etape 2 : Rencontrez-vous, échangez sur les informations contenues dans vos documents. Répondez aux questions de l’autre, mais attention : on est dans le factuel uniquement.
Etape 3 : Partez à la recherche d’un compromis qui sera acceptable pour chacun, dans une logique gagnant/gagnant, car s’il y a un perdant dans l’affaire, le conflit ressurgira inévitablement ! Si vous le pouvez, faites-vous aider par une tierce personne.

Si vous vivez mal certaines situations, parlez-en et exprimez votre point de vue. L’assertivité est votre capacité à vous affirmer, à dire clairement ce que vous vivez, ce que vous ressentez, ce que vous voulez et ce que vous refusez, dans le respect de l’autre.

Voici quelques exemples :

Claire est assez dépensière et elle sollicite sans cesse son entourage. Aujourd’hui, elle demande à Martine de lui prêter 200 € qu’elle lui rendra « le plus vite possible ». Martine lui fait remarquer qu’elle devrait surveiller ses dépenses en ces moments difficiles, que ce n’est pas une manière de vivre et conclut en disant : « Si tu n’as pas trouvé une autre solution, je verrai. » En fait, Martine aurait pu simplement dire non. En agissant ainsi, elle a choisi la fuite. Elle a critiqué son amie au lieu de lui faire tout simplement part de sa décision : il ne m’est pas possible de te prêter de l’argent en ce moment.

Fabien voudrait utiliser la voiture de son père pour changer un peu d’air. Mais ce dernier est d’autant plus réticent à la lui prêter que Fabien a accroché le véhicule la dernière fois. Alors qu’il refuse régulièrement de lui rendre service, il propose alors à sa mère de l’emmener faire des courses au centre commercial. Il ajoute que pendant ce temps-là il verra des amis et il la charge de demander les clés de la voiture ! Fabien agit ici en manipulateur. Il poursuit un but caché, l’évitement, pour parler à son père et éviter d’essuyer un éventuel refus ! Il faut plutôt l’encourager à parler à son père, argumenter, et prendre des engagements qui pourraient le rassurer.

Alice redoute que sa responsable hiérarchique, assez autoritaire, ne lui demande à nouveau de prendre la permanence du samedi en télétravail pour la quatrième fois ce trimestre, alors qu’ils sont six collègues dans l’équipe. Elle est bien décidée à faire valoir ses arguments, à rappeler qu’elle est certes jeune et célibataire, mais qu’elle a néanmoins une vie privée. Aussi, à peine rentrée dans le bureau de sa chef, alors que celle-ci n’a même pas ouvert la bouche, Alice se lance dans un discours agressif, véhément, protestant du fait que les corvées sont toujours pour elle, qu’elle n’est pas là pour faire le travail des autres ! Stupéfaite, sa chef lui demande de quitter son bureau en précisant qu’elles reprendront la discussion plus tard. Alice a malheureusement opté pour l’agressivité, pas pour l’assertivité !
Alice aurait pu se contenter d’exposer tranquillement ses arguments, faire part de son refus au nom d’une répartition acceptable des tâches, faire éventuellement une contre-proposition et attendre la réponse de son manager pour commencer à engager le dialogue.

Au travail :
Vous avez compris le mécanisme ? Renoncer à la fuite, à l’évitement, à l’agressivité.
Alors essayez de vous remémorez quelques situations au cours desquelles ces mécanismes négatifs ont pris le dessus. Repérez les comportements assertifs qui auraient pu être les vôtres et entrainez-vous pour la suite !

Je vous propose, lors de notre prochain rendez-vous, d’explorer ce que l’on appelle l’Intelligence Emotionnelle et de réaliser votre auto-évaluation. D’ici là, portez-vous bien !

Jean-Yves Arrivé

  • Fondateur et Président de Co-acting
  • Membre accrédité titulaire de la Société Française de Coaching (SFCoach), membre du C.A. de l’association de 1999 à 2012.
  • Auteur de plusieurs ouvrages sur le coaching, les émotions, la formation et le développement des compétences.
  • Enseignant durant 15 ans à Paris X, Paris XIII, au Celsa. Psychologue  et titulaire d’un 3ème cycle RH.
  • Formé à l’Analyse Systémique, la Gestalt et l’Analyse Transactionnelle.
  • Consultant et Praticien certifié ECPA : Golden, Bar’on, SOSIE, Tryptique, PFPI, Hexa3D, Talent Zoom, QCE, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *